18 mars 2010

MOMO, PETIT PRINCE DES BLEUETS - Yaël Hassan

MOMO_PETIT_PRINCE_DES_BLEUETSPour Momo, l'été s'annonce interminable à la cité des Bleuets. Du jour où il s'inscrit à la bibliothèque, le cours de ses vacances change. Momo se met à lire avec passion et fait la connaissance de monsieur Édouard, un extravagant instituteur à la retraite. Ensemble, ils ont de grands projets...

♥♥♥♥♥


"Il y a beaucoup de gens dans la salle, mais on ne les sent pas. Ils sont dans les livres. Quelquefois, ils bougent dans les feuillets, comme des hommes qui dorment, et se retournent entre deux rêves. Ah ! qu'il fait bon être parmi les hommes qui lisent ! Pourquoi ne sont-ils pas toujours ainsi ? Vous pouvez aller à l'un et le frôler : il ne sentira rien." Rilke


♥♥♥♥♥


Ce court roman de Yaël Hassan (je n'ai jamais été déçue par cette auteure) est une petite merveille !

Momo vit dans une sombre et sinistre cité, qu'aucun bleuet ne vient égayer. "Il y a bien quelques coquelicots qui poussent ça et là le long de la voie ferrée toute proche, mais Momo n'a pas le droit d'aller par là-bas". La famille de Momo est nombreuse, si commune dans nos clichés. Un père qui reste prostré à la maison à la suite d'un accident du travail, une maman qui ne maîtrise pas très bien la langue, une grande soeur qui fait ce qu'elle peut pour tirer son épingle du jeu en travaillant dans un "Hyper", un frangin, qui, bien que nanti d'un CAP, passe ses journées au lit ("Mais Ahmed n'arrivait jamais à se lever le matin. La mère criait et lui, il continuait à dormir. Alors il était toujours en retard et son patron l'a renvoyé. Depuis, il ne se lève plus jamais") et cherche à jouer au "grand frère" autoritaire et intransigeant... Bref, une famille immigrée "traditionnelle"...

Mais Momo, ce petit bonhomme de "bientôt onze ans", a un petit quelque chose en plus : il est bon élève, il aime l'école ! Il l'aime tant qu'il a attiré l'attention de la directrice qui va insister pour qu'il poursuive des études. "Mohamed est un enfant extrêmement doué. Il faut absolument que vous lui laissiez la possibilité de faire ses études. Pas seulement jusqu'à seize ans, madame Beldaraoui, mais bien au-delà, comprenez-vous ? Il en a les capacités". En attendant elle lui offre une liste de livres à lire pendant les vacances pour préparer son entrée en sixième.

Cette liste va être le sésame d'une nouvelle vie pour l'enfant. Cette liste va lui permettre les plus merveilleuses et extraordinaires des rencontres.

Rencontre avec la lecture, avec les personnages qui peuplent les ouvrages et auxquels il va s'identifier : le Petit Prince, Robinson Crusoé... Une rencontre qui va le transporter loin de sa cité, loin de la misère sociale, loin d'une rélité familiale qui ne le fait pas rêver.

Rencontre avec Souad, la bibliothécaire qui lui amène le bonheur en bas de sa tour ; Souad qui va lui offrir "son" premier livre, un qui sera bien à lui !

Rencontre avec monsieur Édouard... fabuleuse rencontre ! Ce vieil homme insolite va complètement modifier la vie de Momo. Et dans tous les sens du terme !

♥♥♥♥♥

Je ne peux que vous souhaiter de lire - quel que soit votre âge - ce remarquable roman ; il est destiné aux 10 ans et +...

Le ton est juste, sans misérabilisme lorsqu'il est question du dénuement des banlieues, sans condescendance pour aborder l'impécuniosité des familles immigrées, sans fausse pudeur lorsqu'il s'agit de traiter de la fin de vie.

Et c'est une ode au bonheur de lire qui se dégage tout au long de ces lignes ; c'est splendide !

Alors, oui, à partir de 10 ans ! mais sans limite d'âge supérieur !

Posté par tinusia à 09:24 - Commentaires [3] - Permalien [#]


Commentaires sur MOMO, PETIT PRINCE DES BLEUETS - Yaël Hassan

    ça y est, j'ai lu ton livre. merci beaucoup pour ce prêt. tu peux voir mon avis sur mon blog.

    Posté par Christine, 25 mars 2010 à 09:59 | | Répondre
  • je l'ai lu aussi. billet à lire ! à qui dois je l'envoyer ? bisous

    Posté par Anneso, 25 mars 2010 à 22:25 | | Répondre
  • j'adore momo ; c'est trop bien

    Posté par aurel336698, 04 novembre 2010 à 18:51 | | Répondre
Nouveau commentaire